Congé parental

Il est temps d’instaurer un congé parental digne de ce nom ! Nous sommes en 2020. La moitié des pays de l’OCDE garantissent au moins 43 semaines de congé de maternité ou de congé parental. Mais pour le canton de Berne cela reste du domaine du rêve : en dépit de l’importance que revêt un tel congé pour les familles, la société et l’économie, il n’y a en Suisse, et à fortiori dans le canton de Berne, aucun congé parental rémunéré défini dans la loi. Dans le système actuel, les familles avec de jeunes enfants doivent faire face à d’énormes contraintes. De nombreux parents – en majorité les femmes – réduisent leur temps de travail pour pouvoir gérer le travail de prise en charge et les tâches ménagères. Avec un congé parental rémunéré, il sera plus facile de concilier la famille et le travail.

Comme les choses n’avancent pas au niveau national, le canton de Berne se devait d’aller de l’avant et d’introduire un congé parental cantonal. Les cantons ont toujours joué un rôle important dans l’introduction de réformes sociales, par exemple pour l’AVS ou le droit de vote des femmes. Des études montrent qu’un congé parental doit être d’au moins 38 semaines pour que les mères augmentent leur taux d’activité. L’initiative pour un congé parental cantonal exige donc un congé parental de 24 semaines en plus de l’assurance-maternité fédérale.

Lancement du 01.09.2020
Lancement du 01.09.2020

Les trois arguments principaux

Pour la famille
Le congé parental permet de renforcer la relation entre les parents et l’enfant.

Pour l’équilibre
Le congé parental permet un meilleur équilibre entre la famille et le travail.

Pour l’égalité
Le congé parental favorise l’égalité entre la femme et l’homme.